Nous sommes tous des citoyens du monde



   Lorsque je contemple attivement ma planète bleue qui tourne sur elle-même et autour du soleil, je me dis que je fais partie d'un bel univers. Je me sens confortable, privilégié et heureux d'y vivre. Bien qu'interpellé et préoccupé par mon devenir et celui de mes semblables à la grandeur du globe, je me sens unique et grand dans ma petitesse au sein de cet infini démesuré.

   Je me questionne
 : qui suis-je, où vais-je, quelle est ma destinée, quel est ma place ? Malin, celui ou celle qui peut prétendre pouvoir répondre sans s'égarer et errer, même si chacun peut y aller de ses suppositions et de sa fertile imagination. Difficile de posséder la clé qui ouvrira le coffre contenant les explications du grand mystère de la vie. Cet ailleurs sera certainement un jour mieux connu et apprivoisé. En attendant, on se contente de faire d'hypothétiques réponses !

   Pour l'instant, je vis en société avec des personnes qui me sont chères, enrichissantes et aimantes, et d'autres qui le sont moins. Mais j'évolue à côté de tout le monde. Des valeurs, des connaissances et des croyances m'ont été inculquées. Elles ont jalonné, délimité et façonné ma vie, ce que je suis. En contrepartie j'ai aussi épousé des préjugés qui sont venus fausser ma connaissance des autres.

   En m'informant, ainsi que par des rencontres marquantes, j'ai appris à me libérer d'idées toutes faites et subjectives sur les autres, parce que j'ai toujours senti qu'il fallait aller au-delà des barrières imposées et sanctionnées par la société dans laquelle j'évolue. J'ai saisi l'invitation au bond et je me suis empressé de m'ouvrir aux 7 milliards d'individus qui peuplent le monde, qui sont là avec leurs forces, leurs faiblesses, leurs traditions, leur héritage, leurs inquiétudes, leurs peines et leurs espoirs. Car nous ne pouvons plus nous ignorer les uns les autres, vue que de plus en plus d'évènements nous amènent à des rapprochements spontanés et fraternels.

   Dorénavant, je me considère comme un simple citoyen du monde, attentif, altruiste et lucide. Je suis ÇA, parce que j'apprends et découvre grâce aux autres. Comme tout le monde, je ne suis que de passage sur cette «
 bonne terre ». Après, ce sera la vie après la vie. Ceci étant, et mettant mon orgueil de côté, il m'est impossible d'imaginer que mon existence, si courte soit-elle, se terminera dans un petit tas de poussière grise. Mon corps OUI, mais mon être, mon essence, NON !

Jean Rajotte
 
Page 1     Comprendre la mort   André A. Bernier

Page 2     
Daphne Rose et Mikhaël   Daphne Rose Kingma et O. M. Aïvanhov

Page 3     
Selon Eckankar   anonyme

Page 4     
Ce qu'en pense Ernest   Ernest Tanguay

Page 5     
La mort nous fait signe à temps   Dr Max Bürger

Page 6     
Mourir   Placide Gaboury

Page 7     
La cryogénisation   Michel Marsolais

Page 8     
Le sommeil, image de la mort   Omraam Mikhaël Aïvanhov

Page 9     
Steve Jobs, son discours à Stanford en 2005   Steve Jobs

Page 10   
L'expérience de la mort   Dr Raymond Moody

Page 11   
Naissance de l'idée de réincarnation   anonyme

Page 12   
Le médecin devant la mort   Hubert Doucet

 

 


 

 
 58 
 



Créer un site
Créer un site