L'expérience de la mort



   En dépit des diversités présentés, tant par les circonstances qui entourent les approches de la mort que par les différents types d'humains qui les subissent, il n'en reste pas moins que de frappantes similitudes se manifestent entre les témoignages qui relatent l'expérience elle-même. En fait, ces similitudes sont telles qu'il devient possible d'en dégager une quinzaine de traits communs, sans cesse répétés dans la mesure des documents que j'ai pu rassenbler.

   En me fondant sur ces ressemblances, je m'efforcerai de reconstituer ici brièvement un modèle théoriquement idéal, ou complet, de l'expérience en question, en y introduisant tous les éléments communs dans l'ordre où il est typique de les voir apparaître.


 
   « Voici donc un homme qui meurt, et, tandis qu'il atteint le paroxysme de la détresse physique, il entend le médecin constater son décès. Il commence alors à percevoir un bruit désagréable, comme un fort timbre de sonnerie ou de bourdonnement, et dans le même temps il se sent emporté avec une grande rapidité à travers un obscur et long tunnel, Après quoi il se retrouve soudain hors de son corps physique, sans toutefois quitter son environnement physique immédiat, il aperçoit son propre corps à distance, comme en spectateur. Il observe, de ce point de vue privilégié, les tentatives de réanimation dont son corps fait l'objet ; il se trouve dans un état de forte tension émotionnelle.
 
   Au bout de quelques instants, il se reprend et s'accoutume peu à peu à l'étrangeté de sa nouvelle condition. Il s'apperçoit qu'il continue à posséder un "corps", mais ce corps est d'une nature très particulière et jouit de facultés très différentes de celles dont faisait preuve la dépouille qu'il vient d'abandonner. Bientôt, d'autres événements se produisent : d'autres êtres s'avancent à sa rencontre, paraissant vouloir lui venir en aide ; il entrevoit les "esprit" de parents et d'amis décédés avant lui. Et soudain une entité spirituelle, d'une espèce inconnue, un esprit de chaude tendresse, tout vibrant d'amour — un "être de lumière" — se montre à lui. Cet "être" fait surgir en lui une interrogation, qui n'est pas verbalement prononcée, et qui le porte à effectuer le bilan de sa vie passée.

   L'entité le seconde dans cette tâche en lui procurant une vision panoramique, instantanée, de tous les événements qui ont marqué son destin. Le moment vient ensuite où le défunt semble rencontrer devant lui une sorte de barrière, ou de frontière, symbolisant apparemment l'ultime limite entre la vie terrestre et la vie à venir. Mais il constate alors qu'il lui faut revenir en arrière, que le temps de mourir n'est pas encore venu pour lui. À cet instant, il résiste, car il est désormais subjugué par le flux des événements de l'après-vie et ne souhaite pas ce retour. Il est envahi d'intenses sentiments de joie, d'amour et de paix. En dépit de quoi il se retrouve uni à son corps physique : il renaît à la vie.

   Par la suite, lorsqu'il tente d'expliquer à son entourage ce qu'il a éprouvé entre-temps, il se heurte à différents obstacles. En premier lieu, il ne parvient pas à trouver des paroles humaines capables de décrire de façon adéquate cet épisode supraterrestre. De plus, il voit bien que ceux qui l'écoutent ne le prennent pas au sérieux, si bien qu'il renonce à se confier à d'autres. Pourtant, cette expérience marque profondément sa vie et bouleverse notamment toutes les idées qu'il s"était faites jusque-là à propos de la mort et de ses rapports avec la vie. »


   Il importe de bien se mettre dans l'esprit que la relation consignée ci-dessus ne saurait en aucune façon être assimilée au récit d'une expérience particulière. Il convient de n'y voir qu'un « modèle », un rapport composite établi à partir des éléments communs glanés dans de nombreux témoignages. Si j'ai choisi d'en rédiger cette présentation, c'est afin de fournir une idée générale de ce qu'un être humain peut éventuellement éprouver au moment de la mort. Étant bien entendu qu'il s'agit d'une illustration abstraite, et non d'un cas réellement vécu. 


   Maintenant, je tiens à formuler quelques précisions indispensables, afin de replacer la suite de cet exposé touchant l'expérience de la mort dans un contexte adéquat.


1. Malgré de frappantes similitudes entre différents témoignages, il ne s'en trouve pas deux qui soient absolument identiques (bien que plusieurs ne soient pas loin d'atteindre à cette identité).

2. Je n'ai trouvé aucun témoignage comportant à la fois tous les détails de ce tableau-robot. Nombreux par contre sont ceux qui en contiennent la majeure partie, soit huit ou davantage sur les quinze points recensés; quelques-uns atteignent la douzaine.

3. Aucun des éléments consignés dans les témoignages individuels que j'ai reçus ne se retrouve de façon régulière dans tous les récits. Néanmoins, certains de ces éléments semblent pouvoir être considérés comme universels.

4. Aucun des éléments consignés dans le tableau-robot ci-dessus ne provient d'un témoignage unique et particulier ; chacun d'eux a été tiré de plusieurs récits distincts mais convergents.

5. L'ordre dans lequel un mourant passe par les différents états brièvement décrits plus haut peut différer de celui que présente mon « modèle théorique ». À titre d'exemple, plusieurs personnes ont déclaré avoir aperçu l'« être de lumière » avant, ou au moment même de quitter leur corps physique, et non pas comme dans mon « modèle », quelques instants plus tard. Toutefois, l'ordre dans lequel j'ai cité les différentes étapes dans le tableau-robot peut être considéré comme assez typique ; les variantes sont plutôt rares.

6. Tous les témoignages ne vont pas aussi loin dans le déroulement de cette hypothétique expérience; sa durée dépend, semble-t-il, du fait que la personne en question a ou n'a pas atteint le stade de la mort clinique apparente, et, dans l'affirmative, de la durée de cet état. D'une manière générale, ceux qui ont été tenus pour cliniquement « morts » rapportent des expériences plus nourries, plus colorées, que ceux qui n'ont fait que s'approcher de leur terme ; de même, ceux qui sont demeurés dans l'état de mort apparente pendant une période plus longue approfondissent davantage leur récit par rapport à ceux dont l'absence fut plus brève.

7. Il m'est arrivé de rencontrer des personnes ranimés après une mort clinique qui ne rapportaient aucun des épisodes précités : plus exactement, elles affirmaient n'avoir conservé aucun souvenir de leur état. Chose intéressante, j'ai également connu des cas de personnes ayant passé par la mort clinique à plusieurs reprises, à des années d'intervalle, et qui, si elles ne rapportaient aucune impression de l'une de ces expériences, avaient trouvé l'autre extrêmement riche en péripéties.

8. J'attire l'attention du lecteur sur le fait que ce que je transcris ici par écrit est le reflet de témoignages, de récits et de rapports qui m'ont été communiqués oralement par les sujets que j'interrogeais. Dès lors, si je remarque que tel ou tel élément de mon « modèle » n'apparaît pas dans tel ou tel récit, on ne peut en aucune façon en induire que cet épisode n'a pas été vécu par la personne en question ; cela signifie tout simplement que le témoin ne m'a pas mentionné ce détail, ou encore que la présence de ce détail ne ressort pas clairement du témoignage que j'ai recueilli.


Tiré du livre « La vie après la vie » du Dr Raymond Moody
 

 
Page 1     Comprendre la mort   André A. Bernier

Page 2     
Daphne Rose et Mikhaël   Daphne Rose Kingma et O. M. Aïvanhov

Page 3     
Selon Eckankar   anonyme

Page 4     
Ce qu'en pense Ernest   Ernest Tanguay

Page 5     
La mort nous fait signe à temps   Dr Max Bürger

Page 6     
Mourir   Placide Gaboury

Page 7     
La cryogénisation   Michel Marsolais

Page 8     
Le sommeil, image de la mort   Omraam Mikhaël Aïvanhov

Page 9     
Steve Jobs, son discours à Stanford en 2005   Steve Jobs

Page 10   
L'expérience de la mort   Dr Raymond Moody

Page 11   
Naissance de l'idée de réincarnation   anonyme

Page 12   
Le médecin devant la mort   Hubert Doucet

 

 


 

 
 10 

 



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement