Contacts avec d'autres entités



   Plusieurs sujets qui ont frôlés la mort m'ont relaté comment, à un moment donné — pour les uns dès le début de leur expérience, pour d'autres à la suite d'événements ayant déjà eu lieu — ils avaient pris conscience de la présence, dans leur environnement, d'autres entités spirituelles dont le rôle paraissait consister à leur faciliter le passage vers la mort ; ou bien comme ce me fut relaté deux fois, à leur faire savoir que l'heure de mourir n'avait pas encore sonné pour eux et qu'il leur fallait réintégrer leur corps physique.
 
   Ça m'est arrivé à la naissance d'un de mes enfants. L'accouchement avait été très difficile, j'avais perdu beaucoup de sang. Le médecin avait renoncé à me sauver et il a annoncé à ma famille que j'allais mourir. Mais moi, pendant ce temps, je me sentais très lucide, et même, quand j'ai entendu le médecin parler de ma mort, j'ai cru que j'allais reprendre connaissance. C'est à ce moment que je me suis apperçue de la présence d'un tas de monde, presque une foule, planant à la hauteur du plafond de ma chambre. Tous ces gens que j'avais connus autrefois et qui étaient passés dans l'autre monde. Je reconnaissais ma grand-mère, et une ancienne camarade de classe, et aussi d'autres parents ou amis. Je voyais surtout leur visage et je les sentais là. Ils avaient tous l'air content, c'était une circonstance heureuse, et je savais qu'ils étaient venus pour me protéger ou pour me guider. C'était comme si je revenais chez moi et que l'on soit venu m'accueillir sur le seuil pour me souhaiter la bienvenue. Tout me paraissait beau et léger. Ce fut une minute magnifique, toute de splendeur.


   Un homme se souvient :
 
   Peu de temps avant ma prétendue mort, un de mes très bons amis, Bob, avait été tué. Au moment où je suis sorti de mon corps, j'ai eu le sentiment très vif que Bob se tenait tout près de moi. Je le voyais mentalement, et je le sentais là, mais c'était une sensation curieuse : je ne le voyais pas physiquement ; je distinguais des choses, mais pas sous une forme physique ; et pourtant de façon très claire, ses traits, tout. Je ne sais pas si je me fais bien comprendre. Il était là, mais il n'avait pas son corps terrestre. C'était un corps un peu diaphane, il me faisait l'effet d'avoir tous ses membres — bras, jambes, etc. — mais je ne peux pas dire que je le voyais physiquement. Dans l'instant, ça ne m'a pas semblé bizarre parce que je ne ressentais aucun besoin de le voir de mes yeux. D'ailleurs, je n'avais pas d'yeux.

   Je lui demandais sans arrêt : « Bob, où faut-il que j'aille maintenant ? Qu'est-ce qui m'est arrivé ? Est-ce que je suis mort, oui ou non ? » Mais il ne me répondait pas, il demeurait sans dire un mot. Par la suite, durant mon séjour à l'hopital, il revenait souvent et je l'interrogeais de nouveau : « Qu'est-ce qui se passe ? mais pas de réponse. Et puis le jour où les médecins ont déclaré que j'étais sauvé, il est parti. Je ne l'ai pas revu, je n'ai plus senti sa présence. C'était presque comme s'il avait attendu que je franchisse la frontière finale, et alors seulement il m'aurait parlé, donné les détails sur ce qu'il fallait faire.

   Dans d'autres occurrences, les esprits rencontrés ne sont pas des personnes que l'on a connues dans la vie passée. Une femme m'a raconté que pendant sa décorporation elle avait vu non seulement son propre corps spirituel, transparent, mais également un autre, celui d'une personne qui venait de mourir très récemment. Elle ne savait pas qui était cette personne, mais fit cette remarque très intéressante : « Je n'ai pas pu donner à cet esprit un âge quelconque. Moi-même, j'avais perdu le sens du temps. »

   Dans quelques cas plutôt rare, les sujets en venaient à supposer que les entités rencontrées étaient leurs « anges gardiens ». Un de ces esprits dit à un mourant : « Je suis venu t'aider dans cette circonstance de ta vie, mais dorénavant je vais te confier à d'autres. » Une femme m'a rapporté que lors de sa décorporation, elle distingua la présence de deux êtres qui se présentèrent à elle comme des « guides spirituels ».

   En deux occasions très similaires, des sujets m'ont dit avoir entendu une voix qui leur apprenait qu'ils n'étaient pas encore morts, qu'il leur fallait s'en retourner. L'un d'entre eux s'exprime ainsi :

   J'ai entendu une voix, pas une voix humaine, c'est comme une audition au delà des sons physiques, qui me disait ce que je devais faire — c'est-à-dire : revenir à la vie — et je n'ai pas eu peur de réintégrer mon corps.

 
   Enfin, les entités spirituelles peuvent éventuellement n'assumer aucune forme :
 
   Pendant que j'étais mort, dans ce grand vide, je parlais à des gens — mais à vrai dire il ne s'agissait pas d'êtres corporels. Pourtant j'avais l'impression qu'il y avait des gens autour de moi, je sentais leur présence, je les sentais bouger, bien que je n'aie jamais vu personne. De temps en temps, je conversais avec l'un d'eux, toujours sans les voir. Chaque fois que je demandais ce qui se passait, je recevais toujours une réponse, mentalement ; on me disait que tout était dans l'ordre, que j'étais en train de mourir, mais que j'allais bientôt me sentir très bien. En sorte que je ne m'inquiétais pas de la situation. Je recevais toujours une réponse aux questions que je me posais ; jamais ils ne laissaient ma pensée tourner à vide.


Dr Raymond Moody
 
 
 
Page 1     Comprendre la mort   André A. Bernier

Page 2     
Daphne Rose et Mikhaël   Daphne Rose Kingma et O. M. Aïvanhov

Page 3     
Selon Eckankar   anonyme

Page 4     
Ce qu'en pense Ernest   Ernest Tanguay

Page 5     
La mort nous fait signe à temps   Dr Max Bürger

Page 6     
Mourir   Placide Gaboury

Page 7     
La cryogénisation   Michel Marsolais

Page 8     
Le sommeil, image de la mort   Omraam Mikhaël Aïvanhov

Page 9     
Steve Jobs, son discours à Stanford en 2005   Steve Jobs

Page 10   
L'expérience de la mort   Dr Raymond Moody

Page 11   
Naissance de l'idée de réincarnation   anonyme

Page 12   
Le médecin devant la mort   Hubert Doucet

 
 


 

 
 43 



Créer un site
Créer un site